Boisé du parc Marcel-Laurin

Emplacement

Depuis 2006

Un joyau à découvrir…

Situé au cœur du plus grand parc industriel au Canada et du plus important îlot de chaleur de Montréal, le Boisé du parc Marcel-Laurin (15,97 hectares) constitue un véritable poumon urbain pour Saint-Laurent car il y demeure un des derniers milieux naturels de l’arrondissement.

Malgré l’envahissement du milieu naturel par le nerprun, le phragmite et l’agrile du frêne, ses communautés végétales représentatives de milieux humides ont pu conserver une certaine intégrité écologique. Une partie boisée du Parc Marcel-Laurin héberge une érablière argentée, une frênaie de Pennsylvanie à orme d’Amérique ainsi que 5 espèces végétales à statut précaire comme l’aigremoine pubescente, la trille à grandes fleurs, le noyer cendré, le caryer ovale et le chêne bicolore.

Au fil des deux kilomètres de sentiers d’interprétation aménagés par le CEGM, vous pourrez aussi avoir la chance d’observer quelques-unes des 56 espèces d’oiseaux recensées au boisé. La présence de prédateurs terrestres et de rapaces y chassant ou s’y établissant tels le renard roux, la couleuvre rayée et la petite buse est un bon indicateur de la richesse de cet écosystème.

En alternance avec les zones de marécages arborescents, la visite du parc vous permettra aussi de découvrir 1,5 hectares de friches herbacées à asclépiade, la plante hôte exclusive de la chenille du papillon monarque.

Afin que les citoyens de tout l’arrondissement, les travailleurs du secteur ainsi que tous les autres visiteurs potentiels puissent multiplier les occasions de contact avec cette oasis de nature, le CEGM a mis en œuvre le Programme de restauration et d’aménagement faunique du Boisé du parc Marcel-Laurin grâce à ses partenaires et avec pour objectifs:

  • Restaurer le couvert végétal dans les zones perturbées
  • Améliorer la valeur faunique du boisé
  • Préserver les processus écologiques du milieu
  • Sensibiliser les visiteurs et leur faire connaître l’écologie du boisé
  • Permettre l’accessibilité et créer des structures d’accueil
  • Préparer la succession forestière.
  • Mettre en valeur le boisé et assurer son intégrité à perpétuité
  • Garder les lieux propres
  • Promouvoir la réutilisation de matériaux

Faits saillant :

  • Le Comité Écologique du Grand Montréal a eu l’honneur de recevoir un Phénix de l’environnement en 2008 pour son programme de conservation et de restauration du Boisé du parc Marcel-Laurin.
  • Capsule vidéo du Boisé Marcel-Laurin réalisée par Hydro-Québec qui a été diffusée au Biodôme de Montréal et sur Télé-Québec. (plus d’un million de personnes l’ont visionné)
  • Le milieu naturel est dorénavant protégé à perpétuité grâce à la signature d’une entente de conservation entre l’arrondissement, le Comité Écologique du Grand Montréal et la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement.
  • En 2010, le Boisé du parc Marcel-Laurin est le premier site officiellement inscrit au « Répertoire des milieux naturels protégés » de l’agglomération de Montréal, lui attribuant ainsi, le statut de parc municipal de conservation.
  • La friche jouxtant le boisé est inscrite depuis 2008 au programme Monarch Watch de l’Université du Kansas.
  • Visite protocolaire du Secrétaire exécutif de la Convention sur la diversité biologique, M. Braulio Ferreira de Souza, en 2015
  • Présentation de Mission monarque par l’Insectarium de Montréal
  • Kiosques de sensibilisation lors des Journées de la Biodiversité
  • Corvées de nettoyage et plantations corporatives avec : Arbres Canada, Banque TD, IKÉA, FEDEX, Siemens Canada, Ardène, Morgan & Stanley, Air Transat, Molson Coors, Philipp Morriss, Church & Dwight, CNA et CHEP Canada.

Travaux effectués:

  • Construction d’infrastructures d’accès telle que des ponts, marches, passerelles, arches, potences et stèles d’information.
  • Paillage régulier des sentiers pour favoriser la marche et de préserver l’écologie du milieu
  • Installation de structures fauniques (nichoirs et mangeoires)
  • Contrôle de l’herbe à puce en bordure de sentier
  • Contrôle de l’herbe à poux et de la bardane
  • Contrôle de plantes envahissantes telles que le nerprun, le phragmite et la salicaire pourpre
  • Plantation massive d’espèces indigènes adaptée au milieu
  • Corvée de nettoyage éco-responsable
  • Activités de sensibilisation et kiosques d’information
  • Pose de 12 panneaux d’interprétation de la faune et de la flore du boisé
  • Installation de 6 tables à pique-nique en périphérie du boisé
  • Installation de supports à vélos et de stations à déchets trois-voies aux entrées principales
  • Entretien général du site et des plantations
  • Assurer la connexion entre la Bibliothèque du Boisé et le milieu naturel
  • Protéger les plantes rares et d’intérêts
  • Mise en réseau du boisé avec le Bassin de la Brunante par l’aménagement d’un »corridor vert’’
  • Plantation de plates-bandes pour pollinisateurs

Quelques chiffres :

  • Nombre d’arbres plantés : 7 836
  • Nombre d’arbuste plantés : 5 201
  • Nombre d’herbacées plantées : 84 910
  • Nombre de nerprun retiré : 735 812
  • Surface de phragmite éradiqué :
  • Réseau de 2 km de sentiers entretenus annuellement. Valorisation de 3000 mètres cubes de paillis de Bois raméal fragmenté (BRF) détourné des sites d’enfouissement