Boisé des Pères


Les prémisses d'un projet de restauration de milieu naturel en région urbaine

Situé à quelques minutes à pied du Jardin Botanique de Montréal, le Boisé des Pères (6 hectares) est l’un des rares milieux forestiers à avoir survécu à l’urbanisation de l’île. Il tire son nom de la proximité du couvent des Pères Franciscains...

Le terrain, classé zone foncière à l’époque, était très convoité du point de vue immobilier et trois projets de développement domiciliaire menaçaient son intégrité. L'un d'entre eux fut réalisé de 1984 à 1986 faisant disparaître un milieu humide et un groupement forestier aussi grand que l'érablière qui subsiste aujourd’hui.

La présence massive de déchets encombrants et biomédicaux mais aussi des problèmes de prostitution, de toxicomanie et de vandalisme amènent les citoyens du voisinage à déposer des plaintes et à solliciter l’aide du CÉGM.

Nous organisons alors cinq grandes corvées de nettoyage ainsi que la plantation de 50 frênes d'Amérique et de 30 chênes rouges dans un secteur dégradé à proximité de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont (budget de l'opération: 3 000 $) mais nous nous sommes interrogés sur la durabilité de ce type d’action.

Afin de démontrer la valeur écologique du boisé, le CÉGM commande en 1999 une étude scientifique du boisé auprès de l'UQAM qui recommandera l’aménagement des accès et des sentiers aux usagers ainsi que la restauration du milieu. Pour réaliser ces objectifs, le CÉGM établit en 2000 plan directeur d'intervention devant se réaliser en plusieurs phases et entame la recherche de partenaires institutionnels et financiers.



Le CÉGM a eu l'honneur de recevoir un Phénix de l'environnement en 2007 pour son programme de conservation et de restauration du Boisé des Pères.




Téléchargez le dépliant du Boisé des Pères


(328 Ko)




Agrandir le plan