Mieux connaître la renouée japonaise

Comme son nom l’indique, la renouée du Japon (Reynoutria japonica var. japonica, syn. Fallopia japonica) est originaire d’Asie orientale. Cette plante est reconnue comme étant l’une des pires espèces envahissantes de la planète. Partout où elle s’installe, plus rien d’autre ne pousse ainsi, elle appauvrit la biodiversité. Au bord de l’eau, la renoués japonaise limite l’accès à l’eau et ne protège pas les berges contre l’érosion. De plus, elle peut parfois endommager les infrastructures de béton. 

Comment reconnaître la renouée du Japon?

Cette plante ressemble vaguement à du Bambou car ses tiges sont creuses et noueuses.  La renouée du Japon se répand à l’aide de rhizomes, qui peuvent s’enfoncer jusqu’à 2 mètres de profondeur, et qui libèrent des toxines empêchant l’établissement d’autres végétaux. Il s’agit d’une vivace à croissance rapide, qui peut atteindre de 2 à 3 mètres de hauteur pendant l’été et ses racines s’étendent latéralement sur 7 mètres autour du plant. 

Précision qu’elle peut se reproduire à partir de minuscules fragments de tiges ou de rhizomes. De plus, ceux-ci peuvent demeurer en dormance dans le sol pendant 10 ans.

Comment réduire la prolifération de le phragmite?

Son éradication est un travail difficile une fois qu’elle est bien implantée. Il est donc préférable de ne pas en planter.  Il faut aussi éviter de faucher ou de tondre le plant car chaque résidu favorise sa dispersion.

Alors comment contrôler ou l’éradiquer le phragmite:

  • Creuser mécaniquement en profondeur pour retirer la plante et tous les rhizomes. Cependant, cette technique est onéreuse et peut engendrer des dommages dans votre écosystème. 
  • Le recouvrement de la plante au printemps sur une largeur de 7 mètres est donc mieux adaptée au travail en milieu naturel. Cette toile devra rester en place entre 5 et 10 ans selon l’établissement de la plante dans le milieu.

Le CEGM a testé avec succès des techniques non invasives dans le cadre de recherches universitaires. Cependant, celles-ci nécessitent plusieurs traitements afin d’éradiquer le plant.

Selon notre expérience, la technique la plus efficace pour contrôler et arriver à éradiquer la plante, est le recouvrement.  Toutefois, dès le retrait des bâches, vous devrez planter densément un cortège de plantes indigènes afin de remplacer la renouée.